SPECTACLES

L’ENTRE

(titre provisoire)
création
solo chorégraphique suspendu contre-balancé
pour le théâtre
durée estimée 30 minutes
sortie prévue automne 2018

Note d’intention

Une personne et une machine reliées par une corde.
La machine a le pouvoir de modifier le cheminement de la personne, voir même de lui faire quitter le sol.
Symboliquement, l’ensemble corde-machine représente ce qui est écrit, établi. Il est à l’origine du chemin à suivre. C’est un guide invisible.
À l’inverse il dicte aussi le « droit chemin » duquel on ne peut se détourner sous peine de sanctions.
Il représente aussi les aléas de la vie et les embuches qu’elle peut comporter.
On pourrait y voir les déboires d’un individu à vouloir contrôler son destin.
D’une manière plus globale, »L’Entre » traite de l’inexorable, de l’inéluctable, et interroge sur la liberté de l’individu dans notre monde actuel et sa capacité à pouvoir faire ses propres choix.

Note sur le dispositif

La danseuse a les pieds au sol mais est accroché à une corde reprise par des poulies accrochées au plafond. À l’autre bout se trouve une personne, elle aussi au sol, chargée de faire monter et descendre la danseuse, via un système qui permet de démultiplier sa force.
Cela demande un timing très précis entre la danseuse et le ‘manipulateur’, la chorégraphie sera donc composée en fonction des deux personnes. On pourrait parler d’un ‘solo à deux’.
La danseuse dépend du manipulateur. Une confiance sans faille de la part de la danseuse et une grande écoute de la part du manipulateur sont nécessaires pour que le solo-duo fonctionne.
Le manipulateur et sa machine seront à vu, dans la pénombre, car ils font tous deux partie intégrante de cette pièce et leur présences nourrissent la dramaturgie.

À propos du titre

L’Entre vient d’abord d’un constat sur mon travail : Je suis danseuse et chorégraphe et mon média de création est la danse, mais je travaille surtout en extérieur, dans l’espace publique, lieu privilégié des Arts de la rue. En outre je travaille en hauteur, chose que l’on retrouve plus habituellement en cirque.
Je suis donc à la croisée des chemins, entre cirque, arts de la rue et danse.
D’une manière très générale, L’Entre est un essai sur la place que nous avons ou que l’on nous donne dans les différentes petites sociétés auxquelles nous sommes reliés : le cercle familial, le ou les milieux de travail, les amis… Et un questionnement sur notre part réel de décision dans le choix de ces places.

chorégraphie et interprétation : Séverine BENNEVAULT CATON
manipulation : Olivia CUBERO
lumières : Serge AMBERT
musique : en cours
production : À FLEUR D’AIRS
co-production : CCNT

projet soutenu par la ville d’Amboise, Le théâtre La Pléiade-La Riche, l’Université François Rabelais, l’Abéicité de Corbigny et le CCN de Tours

 

 

 

 

DISTENSIONS

création en cours
duo chorégraphique suspendu par élastiques sur structure auto-portée
durée estimée 40 minutes
sortie prévue printemps 2018

Deux êtres que tout rapproche,
tellement identiques qu’on pourrait les confondre,
vivent à côté l’un de l’autre sans se connaître,
sans même se voir.
Ils n’ont aucune conscience qu’ils partagent le même espace, le même territoire.
Leur routine est bien huilée.
Ils font les mêmes choses sans s’en douter.
Jusqu’ici tout va bien.
Puis survient L’ACCIDENT.
Une erreur d’aiguillage, un grain de sable dans l’engrenage.
Ils se voient pour la première fois,
surpris de trouver l’autre sur son chemin.
Là où la machine réparerait le problème et reprendrait là ou elle s’était arrêtée,
Comment vont réagir ces 2 personnes,
Seront-elles capables de cohabiter maintenant qu’elles savent que l’autre est là ?

Chorégraphie: Séverine BENNEVAULT CATON
avec l’étroite collaboration de Olivia CUBERO
Interprètes: Olivia CUBERO et Séverine BENNEVAULT CATON
musiques: en cours
production: À FLEUR D’AIRS
projet accueilli par le 37e Parallèle à Tours
et soutenu par la Ville d’Amboise et la DRAC Centre-Val de Loire

 

 

 

3 SOLI

solo sur structure auto portée
création  2016
25 minutes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 soli c’est une partition chorégraphique en suspension,
écrite en fonction de 3 ambiances musicales,
extrêmement différentes les unes des autres.
3 soli c’est une partition chorégraphique en suspension,
jouer 3 fois sur 3 musiques représentatives de leur temps,
pour amener le spectateur à s’interroger sur la relation musique-mouvement,
sur l’influence du sonore sur le visuel.
3 soli est un essai sur l’interaction entre le mouvement dansé et la musique,
pour mettre en exergue à quel point le même mouvement peut changer de signification à cause, ou grâce, à son accompagnement sonore.
À quel point ce que nous voyons est influencé par ce que nous entendons.

Chorégraphie et interprétation: Séverine BENNEVAULT CATON
musiques: Frédéric CHOPIN, Led ZEPPELIN, Nils Frahm & Anne MÜLLER
Production : À FLEUR D’AIRS

 

 

AU BOUT…

création 2016
15 minutes

 p1030068  p1030104p1030102

Pour la deuxième année consécutive, le Centre Chorégraphique National de Tours propose à une danseuse et chorégraphe de la région Centre-Val de Loire d’imaginer pour le Festival « Tours d’Horizons » une courte pièce qui puisse voyager en dehors des lieux consacrés à la danse. Le choix de Thomas Lebrun, directeur du CCNT, s’est tourné cette année vers Séverine.

À Fleur d’Airs proposera donc un solo d’une quinzaine de minutes, au sol cette foi, comme un essai chorégraphique introspectif, une métaphore spatiale du long chemin sinueux qui mène à l’hypothétique connaissance de soi.

Chorégraphie et interprétation: Séverine BENNEVAULT CATON
musique: SCANNER
Production : À FLEUR D’AIRS
Commande du Centre Chorégraphique National de Tours

 

 

ÉPHÉMÈRE(S)

création 2015
34 minutes

Tube 1recadré

Un trio pour deux danseuses et une structure

L’immense sculpture est posée au sol, des toiles légères sont tendues à l’intérieur, comme un cocon, un microcosme fragile où vont évoluer deux entités, sorte de jumeaux entièrement reliés l’un à l’autre, dépendants l’un de l’autre, se mouvant dans l’apesanteur de cet univers.
L’espace restreint devient très vite exigüe, insuffisant.
Repousser les frontières de ce monde et tenter de s’émanciper de l’autre devient une nécessité.
L’espace originel se fissure, se déchire, éclate.
Chaque mouvement d’un corps fait écho à celui de l’autre puis vient se répercuter sur la structure mise à nue, comme une vibration, une empreinte.
Cette dernière plie sous les contraintes exercées, se tord, fait rebondir les corps, les éjecte dans l’espace.
Ces deux êtres devront apprendre à apprivoiser leur nouvel environnement, tenter de s’approprier cet habitat réactif et ainsi s’en jouer, s’en servir pour atteindre un fragile équilibre, une certaine sérénité.

début 1 - copie

 

Chorégraphie: Séverine BENNEVAULT CATON
avec l’étroite collaboration de Olivia CUBERO
Interprètes: Olivia CUBERO et Séverine BENNEVAULT CATON
Musiques: Nils Frahm, Aes Dana, Arvo Pärt, Brant-Brauer-Frick
Scénographie: Séverine BENNEVAULT CATON
Production : À FLEUR D’AIRS
projet accueilli en résidence/mise à disposition par le pOlau-pôle des arts urbains
Mécénat : Patrick Rimoux, sculpteur lumière